Romantisme et Saint Valentin

Dernière mise à jour : 24 avr.



On associe souvent le romantisme à l'amour courtois du Moyen Âge. Dans ce contexte, l’homme (oui c’est lui qui s’y colle !) doit se comporter de belle façon avec une dame pour laquelle il éprouve du désir et des sentiments. L’ensemble de l’opération est extrêmement codée et se traduit finalement par une attitude conventionnelle où le nerf de la guerre consiste à retenir ses pulsions.

Si l’on s’en réfère à la définition officielle, le romantisme est en fait un mouvement artistique apparu à la fin du VIIIe siècle dont le ressort principal est de faire primer l’émotion sur la raison. Résultat d’une désillusion, la vision romantique constitue une critique de la réalité, de la raison pure. Le romantique promeut la sensibilité, l'émotion et l'imagination.


La Saint Valentin, considérée pour beaucoup comme LA journée romantique, est pourtant particulièrement normée : offrir des fleurs avec une carte, aller au restaurant et finir la nuit en missionnaire... Cela correspond-il vraiment à la définition du romantisme ?

Et si nous redonnions sa portée symbolique à la Saint Valentin ? Développer le rêve, le jeu, le mystère, et pourquoi pas l’étrange...

0 commentaire