Seconde main, occasion, vintage, fripe, rétro…c’est quoi la différence ?

Le marché de l’occasion est à la mode !! On en trouve de partout même dans les grands magasins ! Sur le principe on adore mais à force de succès, les termes se sont un peu mélangés et on ne sait plus trop de quoi on parle. Alors c’est parti pour petit tour d’horizon avec un mini dico du marché de l’occase.



Le vintage c’est quoi ?


A priori on parle de vintage quand il s’agit de pièces anciennes (de plus de 20/30 ans) représentatives d’une époque, d’un style, d’une marque... on peut ainsi parler d’un sac Chanel vintage, d’une robe sixties vintage, ou même de mobiliers vintages. Notons que tout ce qui ancien n’est pas forcément vintage : seulement les pièces un peu ‘exceptionnelles’ le sont. Mais là c’est une histoire d’appréciation…

Attention aussi, on a dit ancien mais pas trop ! Si on se réfère à des pièces de plus de 100 ans d’âge, là on parle en général d’antique. Mais la limite est floue et si la pièce a 110 ans normalement on ne vous en voudra pas si vous parlez de vintage aussi.

L’un des aspects spécifiques de la notion de vintage c’est sa valorisation. Ce n’est qu’avec le temps que le caractère unique de la pièce se révèle et il ne reste plus beaucoup d’exemplaires de ces créations.

Et rare + symbolique, ça veut souvent dire cher. Eh oui, dans le cas du vintage, les pièces ne se déprécient plus avec le temps mais au contraire elles prennent de la valeur.

Pour ce qui concerne son état, sachant que ça un peu de tonneau, la plupart du temps, la pièce a déjà été portée ou utilisée. Mais ça ne fait pas partie de la définition. On peut aussi trouver des pièces vintages neuves. C’est plutôt rare mais c’est possible et on parle toujours de vintage.



Occasion, seconde main, fripe… on fait le point !

Alors là c’est plus compliqué. Globalement les termes sont synonymes mais en fonction de l’emploi de tel ou tel mot on donne une idée implicite sur l’état d’usure de la pièce.

La notion d’occasion est le terme générique pour tout ce qui concerne les pièces qui proviennent du second marché. Pour le coup, ce terme est plutôt neutre. On ne sait qu’une chose : la pièce n’est pas vendue par le créateur.

La seconde main quant à elle est plus subtile. Littéralement cela signifie qu’on tient l’objet, le bien de la main du premier acquéreur. Cette notion induit qu’il n’y a eu qu’un seul propriétaire précédent et que le bien est en suffisamment bon état de conservation pour être revendu. La seconde main implique en principe un bon état. Le bien peut aussi n’avoir jamais été utilisé. Dans ce cas, on parle de seconde main neuf.

En ce qui concerne la fripe, étymologiquement le mot vient du vieux français ‘frepe’ qui signifie vieux vêtements. On ne sait pas combien de propriétaires le bien a eu et combien de fois le bien a été utilisé. En général on parle de fripes pour des pièces dont l’état présente des traces d’usures.


Et le rétro c’est quoi alors ?


Les marques s’inspirent sans cesse des styles anciens dans leurs nouvelles créations. Réinterprétation sixties, années 80 ou même 90, les styles se recyclent sans arrêts. C’était plus ou moins assumés mais avec le goût du vintage qui se répand toujours plus, les marques mettent ces inspirations en avant. On reste sur le premier marché, soit du neuf, mais on parle alors de style rétro.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout